Après la tempête, le locataire doit-il payer les dégâts?

Publié le 12 Février 2020

Logement

La tempête de ce dimanche a causé pas mal de dégâts : clôtures arrachées, tables envolées, toits abimés, inondations, etc. Si vous êtes locataire, vous ne devez pas assumer toutes les réparations.

Si votre logement ou ses extérieurs sont abimés

La tempête de ce dimanche est un cas de force majeure. C’est donc au propriétaire de payer les réparations.
De votre côté, vous devez penser à prévenir le propriétaire qu’il y a des dégâts. Si le propriétaire est assuré contre ce type de dégâts, il peut s’adresser à son assurance.
Attention, vous devez prendre des mesures raisonnables pour éviter les dégâts. Si vous n’avez pas été vigilant, le propriétaire pourrait refuser de payer les réparations. Par exemple, si vous avez laissé les fenêtres ouvertes alors que la tempête était annoncée, vous devrez payer vous-même la éparation du parquet abîmé par la pluie.

Si vos affaires personnelles sont abimées

Si votre table de jardin s’est envolée lors de la tempête, vous êtes le seul à en assumer les conséquences. Le propriétaire ne doit jamais payer les dégâts causés aux affaires du locataire.
Pour plus d’informations sur la répartition des réparations entre le propriétaire et le locataire, consultez nos rubriques « Réparations, entretiens et travaux » à Bruxelles et en Wallonie.

Publié le 12 février 2020.