Violences conjugales : accompagner les femmes étrangères

Publié le 25 Novembre 2020

Etrangers

Aujourd’hui, c’est la journée contre les violences faites aux femmes. Dans le lot des violences faites aux femmes, on retrouve notamment les violences conjugales. 

 

Très souvent, les femmes victimes de violences conjugales n’osent pas sortir de l’anonymat. C’est d’autant plus le cas des femmes étrangères qui, notamment à cause de la barrière de la langue : 

  • ne connaissent leurs droits ; 
  • ne connaissent pas les services vers lesquels se tourner ; 
  • ont peur de perdre leur titre de séjour. 

 

1. Les droits et services pour les femmes étrangères 
 

Le Service Publique de Wallonie a créé un flyer disponible en 13 langues différentes à destination des femmes étrangères. Ce flyer reprend : 

  • les droits des femmes étrangères en cas de violences conjugales ; 
  • le numéro et l’adresse mail du service Ecoute Violences Conjugales

Vous pouvez trouvez ce flyer dans les différentes langues sur le lien suivant  : 

Vous devez cliquer sur « documents téléchargeables ». Vous y découvrirez les différents flyers « Campagne de sensibilisation – Migrant.e et victime de violences conjugales » dans les 13 langues différentes. 

Pour plus d’informations sur les droits des victimes de violences conjugales, voyez aussi notre rubrique « Violences conjugales ». 

 

2. La peur des femmes étrangères de perdre leur titre de séjour 

Les femmes étrangères victimes de violences conjugales n’osent pas se séparer de leur conjoint car elles ont peur de perdre leur titre de séjour. 

La séparation peut mener à un retrait du titre de séjour si : 

  • la femme étrangère a obtenu son titre de séjour sur base du regroupement familial avec son conjoint ; 
    et 
  • elle se sépare de son conjoint pendant les 5 premières années de son titre de séjour. 

Mais, le retrait du titre de séjour n’est pas automatique. En cas de violences conjugales, l’Office des étrangers peut décider de ne pas retirer le titre de séjour. 
 

Pour plus d’informations, voyez notre rubrique « Je vis avec ma famille en Belgique ».