Le juge de paix peut "diviser" la tutelle et désigner 2 tuteurs. Cela doit toujours se faire dans l'intérêt de l'enfant.

Par exemple, dans certains cas le patrimoine à gérer nécessite des compétences spécifiques, et donc l’intervention de spécialistes. Ces spécialistes ne sont par contre pas nécessairement aptes à prendre soin de l'enfant et à l’éduquer.

Le juge de paix nomme alors 2 tuteurs :

  • un tuteur "à la personne", qui s'occupe de l'éducation de l'enfant, des choix d'école, des décisions de santé, etc.;
  • et un tuteur "aux biens", qui s'occupe des comptes en banque, de l'argent et des biens.

Dans la pratique, de nombreux actes juridiques et de nombreuses décisions concernent à la fois la personne et les biens du mineur.

Dans ce cas, les 2 tuteurs doivent se mettre d'accord. Il existe toutefois une présomption d'accord entre les tuteurs à l'égard des tiers: un tiers (directeur d'école, banquier, médecin, etc.) peut agir avec l'accord d'un seul tuteur.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire