En tant que victime de violences conjugales, puis-je quitter le logement familial ?

Oui, vous pouvez quitter le logement familial. La faute pour abandon de domicile n’existe plus, votre compagnon ne pourra pas porter plainte contre vous. Que vous soyez marié, cohabitant légal ou concubin, cela ne change rien. Si vous partez il faudra régler au plus vite cette nouvelle situation. C'est d'autant plus le cas si vous avez des enfants communs, si vous êtes mariés ou cohabitants légaux ou si vous êtes copropriétaires. Si vous quittez le domicile conjugal...

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

 
Accueil