Avant d’aller plus loin

Attention, il existe des règles particulières et complexes pour les maladies professionnelles, c’est-à-dire les maladies dont vous souffrez à cause de votre travail.

Cette fiche ne concerne que la maladie ordinaire, pas les maladies professionnelles.

Oui, si votre maladie vous rend incapable de travailler.

Vous devez avertir votre employeur immédiatement, c’est-à-dire le jour-même de votre incapacité, sauf exceptions. Par exemple, si vous êtes hospitalisé en urgence.

Vous ne devez pas nécessairement avertir votre employeur par écrit.
Vous pouvez l'avertir par téléphone, par mail, sms, fax, ou même via votre famille, etc.

Mais vous devez en principe pouvoir prouver que vous l’avez effectivement averti.

Dans certains secteurs d’activité et dans certaines entreprises, des règles plus strictes sont imposées.

Par exemple, un règlement de travail peut imposer d'envoyer un certificat médical dans tel délai, etc.

Renseignez-vous auprès du service de votre personnel, ou lisez votre règlement de travail, pour connaître les règles dans votre entreprise.

De toute façon, votre employeur peut contrôler votre réelle incapacité de travail.
Il peut donc vous demander un certificat médical, et/ou vous demander de consulter un médecin-contrôleur (ou médecin de contrôle).

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire