Que se passe-t-il au décès de la personne protégée?

La mesure de protection s’arrête au jour du décès de la personne protégée

L’administrateur est automatiquement déchargé de sa mission.

Dans le mois qui suit le décès, l’administrateur doit rendre au juge de paix un rapport final.
Il présente toutes les formalités accomplies depuis le dernier rapport de gestion jusqu’au décès de la personne protégée.

Ce rapport de clôture a surtout pour objectif de présenter l'état du patrimoine de la personne protégée au jour de son décès, pour que les héritiers puissent être informés du contenu de la succession. 

L’administrateur joint généralement à ce rapport une clôture de ses frais et honoraires. Ces frais doivent être approuvés par le juge de paix.  

S'il n'y a pas d’héritier ou si aucun héritier ne se manifeste, l’administrateur peut demander au juge de paix de prolonger sa mission de 2 mois.

Pendant ces 2 mois, sa mission se limite au paiement de certaines dettes, comme par exemple les frais funéraires, les frais de dernière maladie et les frais de séjour en maison de repos.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil