Oui. 

Votre employeur peut vous licencier de votre job étudiant. 

Vos 3 premiers jours de travail sont considérés comme une période d’essai.  

Si votre employeur vous licencie pendant ces 3 jours : 

  • il ne doit pas respecter un délai de préavis

  • il ne doit pas vous payer une indemnité compensatoire de préavis

S’il vous licencie après votre période d’essai, il doit respecter un préavis : vous devez continuer à travailler un certain nombre de jours avant que votre contrat ne prenne réellement fin. 
Autrement dit, il y a un délai entre votre licenciement et la fin de votre travail. 

Pour les étudiants, le délai de préavis est réduit. 
 
Ce délai varie en fonction de votre ancienneté. 

Ancienneté 

Durée du préavis à prester 

Egal ou moins d’1 mois 

3 jours 

Plus d’1 mois 

7 jours 

Votre préavis commence à courir le 1er lundi qui suit la notification de votre licenciement. 

Cette notification a lieu : 

  1. le 3ème jour ouvrable qui suit l’envoi du recommandé si votre employeur vous notifie le licenciement par courrier recommandé (le samedi est un jour ouvrable, donc on compte tous les jours de la semaine sauf les dimanches et jours fériés) ; 

  2. le jour de l’exploit d’huissier si votre employeur vous notifie le licenciement par exploit d’huissier. 

Pour savoir comment votre employeur doit vous licencier, voyez notre fiche “Comment mon employeur doit-il me licencier ?”.

Pour plus d’informations, voyez : 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire