Concrètement, comment donner ma démission ?

Vous devez donner votre démission par écrit.

Il ne suffit pas de le dire à votre employeur.

Vous devez en principe rédiger une lettre de démission et la remettre à votre employeur, pour l’avertir officiellement de votre démission.
Vous pouvez en discuter avant, et le mettre au courant de votre intention de démissionner avant de lui remettre votre lettre.

L’idéal est d’imprimer votre lettre en 2 exemplaires : un pour vous et un pour votre employeur.

  • Soit vous remettez un exemplaire à votre employeur, et vous lui demandez de signer l'autre exemplaire que vous gardez.
    Cette signature de l’employeur permet de prouver qu’il a bien reçu votre lettre.
  • Soit vous envoyez votre lettre par courrier recommandé (par exemple si votre employeur refuse de signer votre lettre).
    La date de réception de votre lettre est indiquée par le cachet de la poste.
  • Dans des cas exceptionnels, vous pouvez envoyer votre lettre par exploit d'huissier.
    Cette manière de faire coûte cher, car il faut payer des frais d'huissier.
    Mais elle peut être utile quand l'employeur refuse de signer la lettre de démission pour accusé de réception, et que vous voulez aller vite.
    Par exemple, si on est vendredi et si vous voulez que le délai commence le lundi qui suit, et si votre employeur refuse votre démission: avec l'exploit d'huissier, il est obligé d'accepter votre démission.

Votre lettre doit contenir certaines mentions obligatoires :

  • votre nom et votre adresse ;
  • le nom et l’adresse de votre entreprise ;
  • la date de remise ou d’envoi de la lettre ;
  • la date de commencement du délai de préavis ;
  • la durée du délai de préavis ;
  • la mention claire de votre volonté de mettre fin à votre contrat de travail ;
  • votre signature.

Vous pouvez en plus y indiquer ce que vous souhaitez.
Vous pouvez par exemple:

  • remercier votre employeur pour l’expérience que vous avez acquise au cours de votre travail dans son entreprise;
  • ou proposer d’assurer la transition avec votre successeur;
  • etc.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil