Le CPAS peut offrir 2 types d’aide :

  • l'aide sociale:

    • qui peut prendre des formes très variées (financières ou non);
    • et qui a pour but de garantir à toute personne une vie conforme à la dignité humaine.

Il faut toujours distinguer quelle aide vous recevez, car les conditions et les règles sont différentes.
Les règles sont prévues dans 2 lois différentes: une loi pour le RIS, et une autre loi pour l'aide sociale.

Le CPAS doit en principe toujours d'abord analyser si vous avez droit au RIS.
Si vous ne remplissez pas les conditions pour y avoir droit, le CPAS analyse si vous pouvez recevoir une aide sociale.

Si vous recevez le RIS, le CPAS peut également vous accorder une aide sociale en complément du RIS.
Par exemple:

  • pour payer les frais médicaux;
  • pour payer une partie des factures d'énergie;
  • pour une aide ponctuelle pour faire face à une dépense exceptionnelle;
  • etc.

L’aide des CPAS est le dernier "filet" de la sécurité sociale: c'est l'aide pour les personnes qui n'ont droit à aucune autre intervention de la sécurité sociale.
On dit que l'aide sociale a un caractère subsidiaire.

C'est un régime non contributif : pour bénéficier des aides du CPAS, il ne faut pas avoir préalablement cotisé (contrairement à l’assurance chômage, à l'assurance maladie-invalidité, aux pensions, etc.).

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire