Les colocataires décident généralement entre eux de la répartition des différentes obligations (loyer, nettoyage, charges, etc).

Idéalement, ils signent un pacte de colocation.

Le pacte de colocation est obligatoire pour un bail officiel de colocation. Il faut un exemplaire de pacte de colocation par colocataire. Il doit contenir les informations suivantes :

  • le mode de répartition du loyer (sauf s'il est déjà prévu dans le contrat de bail) ;
  • le mode de répartition des charges ;
  • un inventaire des meubles et de leur propriétaire ;
  • les questions relatives aux contrats d’énergie (gaz, électricité, etc.), à la garantie locative et à la prise en charge des assurances dont l’assurance incendie ;
  • les modalités d’arrivée, de départ et de remplacement d’un colocataire ;
  • la façon de résoudre les conflits entre colocataires.

Si rien n’est prévu, en principe les obligations se divisent par parts égales entre les colocataires.

Mais vis-à-vis du propriétaire, les colocataires sont généralement solidaires. Par exemple, si l'un d’eux ne paye pas sa part du loyer, le propriétaire peut récupérer cette part du loyer auprès d'un autre colocataire.

Si un colocataire doit payer la part d’un autre auprès du propriétaire, il peut lui réclamer le remboursement de cette part ensuite (au colocataire défaillant).

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire