Toute maladie se traite normalement de manière volontaire.  Les maladies mentales ne font pas exception à ce principe.  Les personnes malades mentales doivent pouvoir librement choisir le traitement qui apparait comme le plus adapté à leurs besoins. La loi sur les droits du patient prévoit que le patient doit consentir à chaque intervention et à chaque traitement. La procédure de mise en observation est une exception à ce principe. Lorsqu'une personne malade mentale refuse un traitement volontaire ou que celui-ci n'est pas possible…

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour visualiser la réponse complète :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire