Puis-je quitter le logement familial sans perdre mes droits si je suis marié(e) ?

Aucune référence légale liée

Oui. Vous pouvez quitter le logement familial sans perdre vos droits.

En Belgique, l’abandon de domicile n’existe plus: si vous quittez le domicile conjugal, aucune faute ne peut vous être reprochée. Vous ne perdrez aucun droit sur le logement familial ni sur les enfants.

En pratique, il vaut mieux régler rapidement les conséquences de la séparation: qui va rester dans le logement, qui va payer les loyers ou l'emprunt, qui garde la voiture, comment s'organise la garde les enfants, qui doit payer quelle dette, etc.?

Vous pouvez régler cela entre vous, à l'amiable.

Vous pouvez aussi demander au tribunal de la famille de trancher toutes ces questions en fixant les mesures urgentes et provisoires, qui s'appliquent pendant la séparation.

Attention, vos droits sur les enfants ne diminuent pas si vous quittez le logement familial. Tant que le juge n’en a pas décidé autrement, les décisions concernant les enfants doivent toujours être prises à deux.

 

Si vous avez emmené les enfants avec vous, il est conseillé de régulariser au plus vite la situation.

  1. Signalez votre départ et ses raisons à la police : un officier constate dans un procès-verbal, que vous êtes parti(e) à telle date pour telle raison.
  2. Adressez-vous au tribunal de la famille, pour qu'il fixe l'hébergement des enfants. Il peut:
    • homologuer votre accord, si vous parvenez à vous mettre d'accord avec votre conjoint;
    • décider l'hébergement des enfants si vous ne vous mettez pas d'accord avec votre conjoint.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil