Vous trouverez ci-dessous une liste de signaux d’alarme.

D'un point de vue juridique, seulement certains d'entre eux pourront être déterminants.

Les comportements décrits, pris isolément, n’impliquent pas forcément l’existence de violences conjugales. C’est l’ensemble de ceux-ci et leur récurrence qui révèlent bien souvent ces situations.

Du côté de l’auteur :

  • Agressions physiques (des poursuites sont possibles);

Les faits ci-dessous peuvent théoriquement faire l'objet de poursuites (les violences psychiques sont punissables) mais les preuves sont souvent très difficiles à apporter;

  • Cris, insultes, injures et humiliations;
  • Culpabilisation;
  • Dénigrement;
  • Jalousie excessive;
  • Minimisation de ses actes violents;
  • Interdiction de sorties;
  • Etc.

Du côté de la victime :

  • Blessures physiques (une plainte est possible);

Les éléments ci-dessous n'ont pas de valeur juridique mais sont des indicateurs:

  • Perte de confiance en soi;
  • Isolement;
  • Difficultés à se concentrer;
  • Prise de médicaments ou augmentation de la consommation d’alcool;
  • Annulation de rendez-vous en dernière minute.
 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire