Avant d’aller plus loin

La réforme des allocations familiales a changé certaines choses depuis le 1er janvier 2019, et depuis le 1er janvier 2020.

Pour plus d’informations, voyez la fiche « Qu’est-ce qui change avec la réforme des allocations familiales ? ».

Oui, à certaines conditions.

  • Vous devez être :
    • travailleuse en congé de maternité ;

    • travailleur percevant des indemnités de maladie ;

    • travailleur percevant des indemnités d'invalidité ;

    • travailleur percevant des indemnités de maladie professionnelle ;

    • travailleur percevant des indemnités d'accident du travail ;

    • handicapé exerçant une profession.
 
  • Vous devez être malade ou en incapacité de travailler depuis au moins 6 mois (le supplément est accordé à partir du 7ème mois) – sauf pour les invalides et pour les handicapés sans profession.

  • Vos revenus, ou ceux de votre ménage, ne peuvent pas dépasser 30.984 EUR bruts par an (= le montant pour avoir droit au supplément social).

Si vous avez droit au supplément social et si vous êtes malade ou invalide, à partir du 7ème mois d'incapacité votre supplément social est remplacé par le supplément invalidité.

Le montant (indexé au 1er mai 2022) de ce supplément est de :

1er enfant 115,86 EUR
2ème enfant 33,38 EUR
3ème enfant est les enfants suivants 5,86 EUR
3ème enfant et suivants dans une famille monoparentale 26,92 EUR
 

Si vous avez droit au supplément pour un mois, vous le gardez pour tout le reste du trimestre et pour le trimestre suivant.

Si vous recommencez à travailler et si vos revenus restent inférieurs au montant plafond, vous gardez votre supplément pour 8 trimestres maximum.

Si vous êtes séparé du parent qui ouvre le droit à ce supplément (donc du parent qui est malade, invalide ou handicapé), vous y avez quand même droit, si vos revenus sont inférieurs au plafond.

En principe, votre dossier fait l’objet d’un examen automatique au moment du calcul du supplément social. Il ne faut plus demander le supplément. Cependant si votre situation a changé, n’hésitez pas à contacter votre caisse d'allocations familiales.

Votre droit au supplément est validé 2 ans plus tard, quand votre caisse d'allocations familiales recevra le flux fiscal (informations exactes sur vos revenus).
Attention donc, si vous êtes tout juste sous le montant maximum de revenus pour avoir droit au supplément, vous pourriez devoir rembourser le supplément 2 ans plus tard (si la caisse se rend compte que vos revenus étaient supérieurs au montant maximum).

Pour plus d'informations sur ce supplément, voyez le site internet de FAMIWAL.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire