Qui peut contester la paternité ou la maternité et dans quel délai ?

  • L’enfant

Il peut agir entre ses 12 ans et ses 22 ans, ou pendant un an après avoir découvert que celui/celle avec qui un lien de filiation est établi n’est pas sa mère/son père biologique.

Attention, la Cour constitutionnelle considère que ce délai d'un an ne respecte pas le droit à la vie privée et familiale de l'enfant. L'enfant, même devenu majeur, peut donc contester le lien de filiation, même s'il sait depuis plus d'un an que ce lien ne correspond pas à la réalité biologique.

  • La femme/l'homme à l’égard de qui la filiation est établie

Elle/il peut contester sa filiation dans l’année de la découverte du fait que ce lien ne correspond pas à la réalité biologique.
 

  • La femme/l’homme qui revendique la maternité/la paternité de cet enfant (la mère/le père biologique)

Elle/il doit agir dans l’année de la découverte qu’elle/il est la mère/le père de l’enfant ou dans l'année où elle apprend la reconnaissance.
 

  • La mère peut contester la filiation paternelle

Si elle conteste la paternité de son mari, elle doit le faire dans l'année de la naissance de l'enfant.

Si elle conteste la paternité de celui qui a reconnu son enfant, elle doit le faire dans l’année de la découverte que l'auteur de la reconnaissance n’est pas le père biologique.
 

  • Le père peut contester la filiation maternelle

Il ne peut la contester que dans l’année de la découverte que celle qui a un lien de filiation avec l’enfant n’est pas la mère biologique.

Attention, le juge prend toujours en compte l'intérêt de l'enfant.

Il n'annule pas la filiation si c'est contraire à l'intérêt de l'enfant.

Le juge examine également envers qui l'enfant a la possession d'état.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil