En principe, toutes vos ressources sont prises en considération.

Le CPAS évalue si, avec les ressources que vous avez, une aide est nécessaire pour vous garantir une vie conforme à la dignité humaine.

Vous devez prouver que malgré vos ressources, vous vous trouvez dans un état de besoin, et que vous ne pouvez pas vivre dignement sans l'intervention du CPAS.

Pour certaines ressources, certains CPAS acceptent d'appliquer les règles d'exonération prévues pour le revenu d'intégration sociale (RIS).
Par exemple l'exonération d'une partie des ressources résultant d'un travail.
Vous pouvez donc argumenter pour demander au CPAS d'appliquer les règles d'exonération.

De plus, certaines aides de charité ne peuvent pas être considérées comme des ressources.
Par exemple:

  • les aides ponctuelles de compatriotes ou d’associations caritatives;
  • les colis alimentaires.

En effet, le CPAS a une mission légale d’intervenir pour remédier aux situations de vie non conformes à la dignité humaine.
Il ne peut pas se dégager de cette mission sous prétexte que des personnes ou des organismes privés sont intervenus pour vous aider.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire