Le représentant peut exercer les droits du patient de la personne qu’il représente : à partir du moment où elle est incapable de le faire elle-même ; aussi longtemps qu’elle en est incapable. Par exemple, il peut accepter ou refuser une intervention ou un traitement proposé par le soignant. Il décide au nom de la personne qu'il représente.  Il doit exercer les droits du patient comme l’aurait fait la personne elle-même si elle était encore capable. Il ne peut…

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour visualiser la réponse complète :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire