Puis-je quitter le logement familial sans perdre mes droits si nous vivons en union libre?

Aucune référence légale liée
 

Oui.

Vous pouvez quitter le logement familial sans perdre vos droits.

Beaucoup de personnes pensent, à tort, que quitter le logement familial fait perdre des droits sur le logement familial ou sur les enfants. C'est faux !

Vous vivez en union libre (concubinage), vous n'avez aucune obligation juridique par rapport à votre partenaire. Les concubins n'ont pas de statut juridique, avec des droits et obligations. Donc vous ne risquez rien en quittant le logement familial.

Si vous partez en emmenant les enfants (par exemple en cas d'urgence ou de danger), il vaut mieux clarifier la situation le plus vite possible.

Adressez-vous rapidement au juge du tribunal de la famille. Il peut fixer les règles d'hébergement des enfants, si vous ne vous mettez pas d'accord avec votre ex.

N'hésitez pas également à informer le policier de votre quartier de votre départ avec les enfants et de ses motifs.

 

Si vous êtes locataires, prévenez le propriétaire, pour éviter de devoir payer le loyer d’un logement dans lequel vous n’habitez plus. Si vous aviez signé le contrat de bail, il faut demander votre désolidarisation. Pour plus d’informations, voyez la rubrique « Je suis colocataire ».

Pensez également à supprimer tous les contrats d'énergie et de fourniture pris à votre nom pour ce logement (internet, téléphone, électricité, etc.).

 
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil