Oui.  

Votre employeur peut vous licencier si vous êtes au chômage temporaire pour force majeure corona. 

Mais votre préavis peut être prolongé.  

Cela dépend quand commence votre préavis. 

  • Si votre préavis commence avant le 1er mars 2020 : il commence et continue pendant que vous êtes au chômage temporaire pour force majeure corona. Il n’est pas suspendu, pas prolongé de la durée de votre chômage. 
  • Si votre préavis commence à partir du 1er mars 2020 : il est suspendu pendant que vous êtes au chômage temporaire pour force majeure corona.  Il est en quelque sorte prolongé de la durée de votre chômage.  
    • Si votre préavis avait déjà commencé avant votre chômage, il est suspendu pendant la durée de votre chômage. Par exemple : Vous devez prester un préavis de 3 mois. Après 1 mois de préavis, vous tombez au chômage temporaire pour force majeure corona pendant 15 jours. Quand vous revenez au travail, vous devez encore prester 2 mois de préavis. Au total, cela fera 3 mois et 15 jours. 
    • Si votre employeur vous licencie pendant que vous êtes au chômage, votre préavis commence après votre chômage, quand vous reprenez le travail. 

Pour éviter que cela ne dure trop longtemps, l’employeur peut : 

  • vous licencier sans préavis, et vous payez une indemnité compensatoire de préavis ; ou 
  • convertir le solde du préavis (s’il avait déjà commencé) en une indemnité. 

Pour savoir quand commence votre préavis, voyez notre fiche “Quelle est la durée de mon préavis de licenciement ?”. 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire