Que peut décider le juge ?

Une personne victime d’un problème lié à la salubrité d’un logement peut demander au juge de paix :

 

  • l’exécution des travaux pour que le logement respecte les critères minimaux de salubrité (éventuellement avec astreinte ou autre mesure de pression);
  • la rupture du contrat;
  • la diminution du loyer en attendant l’exécution de travaux;
  • l’annulation du bail impliquant - éventuellement - le remboursement des loyers.

Dans ce cas, le bail est censé n’avoir jamais existé. Cependant, une indemnité d’occupation est souvent exigée en compensation de l'absence de loyers. Elle sert à couvrir l’occupation lorsque le bail a été déclaré nul. Comme on ne peut pas rendre la jouissance du bien, il faut en quantifier le montant (généralement inférieur au montant des loyers).

  • des indemnités si la situation a créé un dommage à celui qui a dû subir les problèmes d’insalubrité (par exemple s'il a été malade, ou s'il a dû repeindre plusieurs fois un mur, etc).

 

Retour à l'arborescence

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.