Comment faire connaître mes dernières volontés pour mes funérailles ?

Vous voulez choisir le type de cérémonie pour vos funérailles (religieuse ou non, lecture de certains textes, musique, fleurs éventuelles…), vous voulez être enterré ou plutôt incinéré, ou choisir dans quel journal paraîtra votre avis nécrologique, ou encore choisir à qui vous confiez vos animaux de compagnie,…etc.

Bien entendu, vous pouvez toujours communiquer vos souhaits en parlant directement avec vos proches. En l'absence d'entourage ou en cas de conflit, d'autres possibilités existent.

Vous pouvez  :

  • remplir un formulaire que vous laisserez à un endroit stratégique pour qu’il soit trouvé lors de votre décès ou que vous remettrez à un proche. Celui-ci peut contenir tous vos souhaits mais également des informations utiles comme par exemple vos numéros de comptes bancaires, numéros de polices d'assurance ou encore des codes secrets.

 Pour des exemples de formulaires, voyez les documents types joints à cette fiche et entre autres la brochure "et après moi? Instructions à mes proches".

  • vous rendre à la commune pour remplir la déclaration de volonté en matière de funérailles et sépulture. Quand vos héritiers iront chercher un acte de décès, la commune transmettra cette déclaration.

Voyez à titre informatif un modèle de formulaire à remplir dans les documents types joints à cette fiche.

  • Vous pouvez aussi indiquer vos dernières volontés dans votre testament mais attention car il pourrait ne pas être découvert ou connu au jour de l’organisation de vos funérailles.

Pour éviter que vos proches supportent la charge financière de vos funérailles, vous pouvez également conclure un contrat d’assurance obsèques avec une société de pompes funèbres. Lors de la conclusion de ce contrat, vous pourrez également faire part de vos souhaits pour vos funérailles.

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.