Ai-je droit à l'aide sociale si je vis en colocation ?

Avant d'aller plus loin

Les réponses ci-dessous traitent le sujet de manière générale, alors que chaque situation de fait est bien particulière.

Pour être le plus précis possible, le mieux est de se renseigner directement auprès du CPAS.

Oui, si vous pouvez démontrer que malgré le fait que vous viviez avec des personnes qui disposent de ressources, vous ne pouvez pas vivre dignement sans l'intervention du CPAS.

Pour déterminer si vous avez droit à une aide sociale, le CPAS évalue si une aide est nécessaire pour vous garantir une vie conforme à la dignité humaine.

 

Lorsque le demandeur d’aide vit chez des amis ou connaissances qui lui viennent en aide, certains CPAS considèrent qu’il vit dans des conditions conformes à la dignité humaine. Ces CPAS refusent alors d’accorder une aide au demandeur colocataire.

Certains tribunaux du travail considèrent cependant que la loi ne prévoit pas que l’intervention du CPAS est subsidiaire par rapport "à la solidarité ethnique ou fondée sur des liens affectifs". Ils estiment également que l’hébergement par des amis ne peut pas être assimilé à des ressources : "la charité privée ne peut en aucune manière être un prétexte au CPAS pour échapper à sa mission légale". On peut en effet considérer que le fait de vivre dans une totale dépendance vis-à-vis d'autres personnes n'est pas conforme à la dignité humaine.

 
Retour à l'arborescence

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.