Une personne alcoolique ou toxicomane peut-elle faire l’objet d’une mise en observation?

L’alcoolisme ou la toxicomanie ne sont pas comme tels des maladies mentales justifiant une mesure de mise en observation.

Si l’alcoolisme s’accompagne ou engendre des comportements déviants ou des troubles mentaux spécifiques, tels que crises d’angoisse, délires, hallucinations, tentatives de suicide, etc., il peut alors être question de maladie mentale.

Dans ce cas, la 1ère condition « être une personne malade mentale » serait remplie.

Il faudrait encore répondre aux 2 autres conditions:

  • Que la personne représente un danger pour elle-même ou pour autrui en mettant en péril sa santé et sa sécurité. Il faut également que le lien entre la maladie mentale et cette dangerosité soit établi ;
  • Qu’aucun autre traitement approprié ne soit envisageable.  Des soins en milieu familial peuvent aussi être envisagés, voire imposés, par le juge de paix, s’ils sont plus appropriés. 

Avant d'envisager la procédure de mise en observation, vous pouvez faire appel :

  • à des services spécialisés pour ce type d'assuétude ou ;
  • aux équipes mobiles du "réseau 107" (réseau organisé par provinces).
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil