A quoi sert le secret professionnel ?

Le but du secret professionnel est de protéger la relation de confiance qui est nécessaire à l’exercice de certaines professions (médecins, avocats, psychologues, assistants sociaux, etc.).

Sans le secret professionnel, les professionnels ne peuvent pas aider les citoyens qui ont besoin d'aide.

Si vous consultez un médecin, ou si vous demandez de l’aide au CPAS, vous devez souvent lui parler de votre vie privée, de votre intimité, de votre santé.
Vous ne voulez pas que ces éléments soient connus de tous.

Si vous craignez que ce professionnel raconte à d'autres ce que vous lui confiez, vous ne lui direz rien.

Ceci pose problème : vous ne vous soignez pas ou vous recevez des soins inadaptés, vous ne demandez pas l’aide nécessaire à votre survie et à celle de votre famille, vous ne trouvez pas de lieu où vous pouvez exprimer en toute confiance ce qui vous préoccupe, etc.

La loi oblige donc certains professionnels de taire ce qu’ils apprennent dans l’exercice de leur profession.
Les professionnels qui ne respectent pas leur secret risquent des sanctions pénales.

Le secret professionnel est une règle d’ordre public, qui protège des intérêts individuels mais aussi des intérêts généraux.
La société a intérêt, par exemple, à ce que les individus les plus dangereux puissent se faire soigner psychologiquement ; ou à ce que les étrangers en situation illégale puissent être accompagnés par un travailleur social sans être dénoncés.

Le secret professionnel permet d'éviter que des personnes "qui vont mal" causent du tort à la société.

Certaines personnes croient, à tort, que le secret professionnel permet aux professionnels de se protéger ou de cacher des fautes qu’ils auraient commises.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil