Le juge de paix le choisit de préférence parmi les membres les plus proches de la famille du mineur. A défaut de famille proche, le juge de paix peut désigner un avocat.

Le tuteur doit être apte à éduquer le mineur et à gérer ses biens.

Le juge de paix tient compte de différents éléments comme :

  • l’âge, l’état de santé, le domicile ou le lieu de résidence ainsi que la profession de la personne choisie comme tuteur ;
  • le nombre de tutelles dont elle est déjà responsable ou le nombre d’enfants dont elle doit déjà s’occuper ;
  • ses rapports dans le passé avec l’enfant ;
  • l’importance ou le souhait des enfants de rester ensemble, et donc d'être confiés à un même tuteur ;
  • etc.

Certaines personnes ne peuvent pas être tuteur.

Sont par exemple exclues de la tutelle, les personnes :

  • qui sont placées sous une mesure de protection (administration de la personne ou des biens, mise en observation en cas de maladie mentale, etc.) ;
  • qui font l’objet d’une mesure ordonnée par le tribunal de la jeunesse sur la protection de la jeunesse (par exemple les presonnes déchues de leur autorité parentale) ;
  • dont la gestion attesterait l’incapacité ;
  • qui ont un procès avec le mineur ;
  • dont le conjoint/cohabitant légal ou de fait, ou un de leurs descendants/ascendants, a un procès avec le mineur.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire