Puis-je venir en Belgique pour me faire soigner?

Oui, si vous obtenez l’autorisation préalable. Pour cela, vous devez souffrir d'une maladie grave pour laquelle il n'y a pas de traitement dans votre pays d'origne.

Vous devez demander un visa pour raisons médicales, dans votre pays d’origine, à l’ambassade ou au consulat de Belgique. Vous devez introduire votre demande 3 mois avant votre départ en Belgique.

Pour obtenir ce visa médical, vous devez remplir plusieurs conditions, et remettre à l’ambassade les documents qui prouvent que vous remplissez ces conditions.

Il faut donc préparer un bon dossier qui contient au moins ces éléments : 

  • la preuve que le traitement médical n’est pas possible dans le pays d’origine;
  • la preuve que les frais seront pris en charge par vous ou par votre assurance;
  • la preuve que vous retournerez dans votre pays après le traitement médical;
  • etc.

Pour plus d'informations, voyer la fiche "Quels documents doit contenir ma demande de visa médical?".

Si l’Office des étrangers accepte votre demande, vous recevez un visa C d’une durée déterminée (par exemple 3 semaines) et de maximum 90 jours.
Ce visa vous autorise à venir en Belgique, mais vous devez prendre en charge tous les frais (logement, transport, soins de santé, etc.). Vous pouvez aussi avoir une personne qui se porte garante pour prendre en charge tous vos frais.

Quand le visa expire, vous devez en principe quitter la Belgique. Mais vous pouvez, à certaines conditions, demander une prolongation.
Pour plus d'informations, voyez les autres fiches de la rubrique.

Si l’Office des étrangers refuse, vous recevez via l'ambassade ou le consulat de Belgique une décision de refus. Celle-ci reprend les raisons du refus.

Vous pouvez:

  • introduire un recours au Conseil du contentieux des étrangers (CCE) dans les 30 jours de la réception de la décision (mais ce recours est très technique et difficile à gérer depuis le pays d’origine);
  • envoyer de nouveaux éléments au service Visa de l’Office des étrangers, qui accepte parfois de revoir sa décision;
  •  introduire une nouvelle demande.
Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil