Puis-je contester une décision négative du Conseil du contentieux des étrangers (CCE) en matière de protection internationale?

Oui.

Une décision négative du CCE signifie que le CCE vous refuse le statut de réfugié ou de protection subsidiaire.

Vous pouvez attaquer cette décision dans les 30 jours de sa notification devant le Conseil d’État (CE) si :

  • la décision négative du CCE a un vice de forme : la procédure n'a pas été bien respectée ;
  • ou la décision négative du CCE est justifiée par une mauvaise interprétation de la loi. On appelle cela une "erreur manifeste d’appréciation".

On appelle ce recours la "cassation administrative".

Vous devez obligatoirement avoir un avocat pour introduire ce recours.
Si vous voulez avoir l’aide gratuite d’un avocat, vous pouvez demander l’aide juridique de deuxième ligne.
Pour plus d’informations, voyez notre rubrique « Aide juridique (ex pro deo) ».

Dans cette procédure au CE, vous n'êtes pas convoqué à une audience, ni à une audition.

Vous ne pouvez pas introduire de recours contre la décision du CE si elle négative.

Le recours devant le CE n’est pas un recours suspensif . Cela veut dire que pendant votre procédure devant le CE, la décision négative du CCE peut être exécutée.
Vous pouvez donc être expulsé de Belgique si vous avez reçu un ordre de quitter le territoire.

En pratique, les recours au CE sont très rares. Si vous souhaitez en introduire un, discutez-en avec votre avocat.

x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil