Oui. Les congés pénitentiaires et les permissions de sortie sont octroyés uniquement s’il n’existe pas de contre-indication à l’octroi de ces mesures. Il existe 3 contre-indications : S’il y a un  risque que vous n’effectuiez pas votre peine. Par exemple, si vous risquez de ne pas revenir en prison une fois que le délai de 36 heures est passé. S’il y a un risque que vous commettiez des infractions graves pendant votre congé pénitentiaire ou votre…

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour visualiser la réponse complète :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire