Normalement la privation de liberté ne prive pas du droit aux allocations familiales. Elles continuent à être payées. 

Votre enfant garde ses allocations familiales, même si vous êtes en prison. 

Par contre, elles peuvent être payées à une autre personne que vous, si cette personne élève votre enfant pendant votre détention. 

La réglementation des allocations familiales ne prévoit rien en cas de détention du parent ou de l’enfant. 

Il faut donc examiner dans chaque situation quelle solution est la plus adéquate pour la famille : continuer à payer les allocations familiales à la même personne, ou les payer à une autre. 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire