Avant d’aller plus loin

La réforme des allocations familiales a changé certaines choses depuis le 1er janvier 2019, et depuis le 1er janvier 2020. 

Pour plus d’informations, voyez la fiche « Qu’est-ce qui change avec la réforme des allocations familiales ? ».

Vous gardez ce supplément jusqu’au 31 août de l’année des 18 ans de votre enfant, sans aucune condition.  

Entre 18 et 21 ans, les règles sont différentes selon la date à laquelle votre enfant a 18 ans.  
 

1. Si votre enfant a 18 ans en 2019 ou plus tard (né à partir de 2001) 

Vous gardez ce supplément entre 18 et 21 ans, sauf si la caisse d'allocations familiales apprend que votre enfant travaille ou reçoit des allocations de chômage.  

De 0 à 18 ans 

Droit automatique, sans conditions: AF + supplément handicap    
 De 18 à 21 ans  Droit semi-automatique: AF + supplément handicap

ok sauf si "activité obstacle" 

Si "activité obstacle", garde supplément mais perd AF de base 

De 21 à 25 ans   Droit à certaines conditions: AF sans supplément handicap   études, stage, demandeur d'emploi, etc.  

Attention, les "activités obstacles" sont définies précisément. Voyez la circulaire 13 de l'AVIQ, dans les "documents-types" ci-dessus. 

Votre caisse d'allocations familiales est informée, par le flux informatique, du fait que votre enfant travaille. Elle demande à l’AVIQ une révision du handicap de votre enfant.  
L’AVIQ évalue si votre enfant a toujours droit au supplément.  
 

2. Si votre enfant a eu 18 ans avant 2019 (né avant 2001) 

Vous gardez le supplément si votre enfant :  
  • travaille comme étudiant, au maximum 50 jours par an ;  
  • étudie et travaille sous contrat de travail ordinaire ou comme travailleur indépendant, mais au maximum 240 heures par trimestre ;  
  • travaille dans un atelier protégé ;  
  • travaille sous contrat d’apprentissage reconnu et son revenu ne dépasse pas 729,75 EUR brut par mois (montant indexé au 1er août  2022) ;  
  • travaille sous contrat FPI (formation professionnelle individuelle en entreprise) ;  
  • reçoit des prestations sociales après une de ces activités ou bénéficie d’une allocation d’attente (les allocations de chômage pour quelqu’un qui n’a pas encore travaillé).  
Si votre enfant exerce une "activité obstacle" (au-delà de ces limites), vous perdez le supplément mais vous gardez les allocations familiales de base. 
Attention, les "activités obstacles" sont définies précisément. Voyez la circulaire 13 de l'AVIQ, dans les "documents-types" ci-dessus. 
 

A partir de 21 ans, votre enfant n’a plus droit au supplément.  

Mais il peut recevoir des allocations familiales « de base » s’il remplit les conditions. Voyez la rubrique « Allocations familiales entre 18 et 25 ans (Wallonie) ». 

A partir de 18 ans, votre enfant peut avoir droit à des allocations pour personne handicapée. Pour plus d'informations, voyez la rubrique « Handicap ».

Votre enfant peut cumuler ce supplément et des allocations pour personnes handicapées. Pour plus d'informations, voyez les documents types de cette fiche.

Pour plus d'informations, voyez le site de Famiwal, ou de l'AVIQ (Agence pour une vie de qualité). 

Pour savoir si votre enfant a droit au supplément pour enfant atteint d’une affection, voyez notre fiche « Mon enfant est handicapé, a-t-il droit à un supplément d’allocations familiales ? (Wallonie) ».

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire