Avant d’aller plus loin

Seuls les ex-travailleurs salariés ont droit au chômage.

Les travailleurs indépendants n’y ont pas droit, sauf s’ils ont été travailleurs salariés avant d’être indépendants, à certaines conditions.

Les fonctionnaires ont des règles spécifiques. Renseignez-vous auprès du service du personnel.

Cette fiche contient uniquement des informations générales. Pour plus d'informations, adressez-vous:

Vous allez probablement recevoir un taux cohabitant.

Quand vous vivez en colocation avec des amis, vous remplissez les 2 critères de cohabitation pour le chômage.

 

  • Un critère géographique : le fait que plusieurs personnes vivent sous le même toit. Vous devez vivre physiquement sous le même toit pendant une certaine durée. Vous devez partager des pièces utiles au quotidien et régulièrement. Par exemple, si vous ne partagez que la toilette, le critère géographique n'est pas rempli. 
  • Un critère économique : le fait que ces personnes règlent en commun les dépenses ménagères. Vous devez organiser la vie en commun. Le fait de vivre ensemble doit vous apporter un avantage financier. Vous partager les frais et dépenses de la vie courante (loyer, factures d’électricité et de gaz, courses alimentaires, taxes sur les poubelles, etc.).

Vous avez donc droit, en principe, aux allocations de chômage au taux cohabitant.

Sauf si vous prouvez que vous ne partagez pas les dépenses de la vie courante: alors vous avez droit au taux isolé.

Pour plus d'informations, voyez le site internet de l'ONEM - situation familiale - montant des allocations - dégressivité des allocations.

Attention, vous devez déclarer ce changement de situation à l’ONEM. Vous devez remettre un formulaire C1 à votre syndicat ou à la CAPAC. Si vous ne le faites pas, vous serez sanctionné.

Remarque: vous ne perdez pas vos allocations de chômage uniquement parce que vous vivez en colocation avec des personnes qui travaillent.
Tant que vous remplissez les conditions pour avoir droit au chômage (disponibilité pour le marché de l’emploi, absence de travail et de rémunération, etc.), vous ne perdez pas vos allocations.

Par contre, le montant de vos allocations de chômage peut changer.

Pour plus d'informations sur les conséquences de la colocation sur la sécurité sociale, voyez la rubrique "Chômage et colocation : quelles conséquences ?"

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire