J’ai moins de 45 ans, ai-je droit à la pension de survie?

Avant d'aller plus loin

Attention, les règles ne sont pas tout à fait les mêmes pour les travailleurs salariés, les travailleurs indépendants et les fonctionnaires.

Cette fiche ne contient que les informations générales. Pour tout détail ou question supplémentaire, adressez-vous :

  • Au Service fédéral Pensions (SFP) pour les salariés et les fonctionnaires,
  • À l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI).

En principe, non, mais vous avez droit à une allocation de transition.

1. Pour avoir droit à la pension de survie, vous devez remplir 2 conditions.

  • Votre mariage doit avoir duré au moins 1 an.

    Dans certains cas la durée du mariage peut être inférieure, notamment:
    • si un enfant est né de votre union,
    • ou si le décès est dû à un accident postérieur à la date du mariage,
    • ou encore si vous étiez cohabitants légaux avant de vous marier.
  • Vous devez avoir au moins 46 ans et 6 mois (pour les décès survenus en 2018) au moment du décès de votre conjoint.
     
    • Attention, depuis 2015, l’âge de 45 ans augmente de 6 mois tous les ans, pour arriver à 50 ans en 2025.
      Ensuite, l'âge d'accès à la pension de survie s'allongera chaque année de 1 an, jusqu'à atteindre 55 ans en 2030.
       
    • Si vous atteignez l'âge requis après le décès, vous avez droit à la pension de survie à partir du mois qui suit celui au cours duquel vous atteignez l'âge requis.

Pour plus d'informations sur la pension de survie, voyez le site du Service fédéral des Pensions (SFP).

2. Si vous n'avez pas l'âge requis pour la pension de survie (donc moins de 46 ans et demi en 2018), vous avez droit à une allocation de transition, à condition que votre mariage (ou cohabitation légale + mariage) ait duré au moins 1 an.

Vous pouvez recevoir cette allocation pendant:

  • 12 mois en principe;
  • 24 mois si vous avez un ou plusieurs enfants à charge, pour lesquels vous recevez des allocations familiales.

Vous pouvez cumuler cette allocation de transition avec des revenus professionnels, ou avec des indemnités de maladie.

Quand l'allocation de transition prend fin, si vous ne travaillez pas, vous avez droit aux allocations de chômage.
Vous ne devez pas passer par le stage d’insertion et les entretiens d’évaluations.
Vous devez par contre respecter les obligations des chômeurs (recherche active d’emploi, carte de contrôle, disponibilité sur le marché de l’emploi, etc.).

Pour plus d’informations sur les obligations des chômeurs, voyez la fiche « Quelles sont mes obligations en tant que chômeur ? ».

Pour plus d'informations sur l'allocation de transition, voyez le site du Service fédéral des Pensions (SFP).

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil