Avant d’aller plus loin

La réforme des allocations familiales a changé certaines choses depuis le 1er janvier 2019, et depuis le 1er janvier 2020.

Pour plus d’informations, voyez la fiche « Qu’est-ce qui change avec la réforme des allocations familiales ? ».

Pas nécessairement.

Ca peut être le père, la mère, ou toute autre personne qui élève l'enfant.

Depuis le 1er janvier 2019, on a supprimé la notion d'attributaire (= la personne qui ouvre le droit aux allocations familiales).
On a donc supprimé le lien entre les allocations familiales et le statut professionnel du parent qui ouvre le droit aux allocations familiales.

L'enfant ouvre son droit aux allocations familiales.

Pour avoir droit aux allocations familiales dans le système wallon, l'enfant doit :
  • être domicilié en Wallonie (donc pas en Flandre, ni à Bruxelles, ni en Communauté germanophone), ou y résider effectivement ; et
  • être belge, ou étranger en séjour légal, ou être né de 2 parents apatrides.

Si au moins 1 des parents est Européen, l'enfant ne doit pas remplir ces conditions.

Les allocations familiales sont payées à la mère de l'enfant, ou à la personne qui élève l'enfant.

Cette personne peut demander les allocations familiales pour l'enfant.

Pour plus d'informations, voyez le site FAMIWAL.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire