Votre séparation n'a aucune implication sur votre relation de parent à l'égard de vos enfants.

Bien sûr, il faut organiser l'hébergement des enfants et la prise en charge de leurs frais, mais votre statut de parent ne diminue pas.

Vous devez continer à prendre à 2 toutes les décisions relatives à vos enfants. On parle d'autorité parentale conjointe.

Vous devez également vous informer mutuellement de toutes les informations (ex: scolaires, médicales, etc.) concernant vos enfants. 

Vous restez aussi responsables ensemble des conséquences des actes de vos enfants.

Seul un juge peut décider une autorité parentale exclusive ou modalisée.

La présence d'un éventuel beau-parent ne change rien : il n'a juridiquement aucun droit à l'égard de vos enfants.

Vous pouvez organiser l'hébergement et le paiement d'une éventuelle contribution alimentaire, en accord avec l'autre parent. Vous pouvez faire acter cet accord par un juge, pour qu'il ait la même valeur qu'un jugement.

Veillez à être le plus précis possible :

  • Quelles sont les modalités d'hébergement durant les vacances ?
  • Qui prend en charge les trajets d'un domicile à l'autre ?
  • Que couvre la contribution alimentaire ? Quels sont les frais extraordinaires ?
  • La contribution alimentaire doit-elle être indexée ?
  • Etc.

Si vous ne parvenez pas à vous mettre d'accord, vous pouvez demander l'aide d'un avocat ou d'un médiateur, ou demander au juge de la famille de décider.

Pour plus d’informations sur vos droits et obligations vis-à-vis de vos enfants, voyez  la rubrique "lien parent/enfant".

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire