Dans quel délai dois-je introduire mon recours si le CPAS ne prend pas de décision ?

Le délai est de 3 mois également.

Ce délai de recours commence à partir de "la constatation de l'absence de décision" du CPAS. Mais la loi ne précise quand il y a "constatation de l'absence de décision".

On peut supposer qu'un acte concret doit être posé.
Par exemple, vous (ou votre avocat) adressez une lettre au CPAS, dans laquelle vous mentionnez qu'aucune décsion n'a été prise dans le délai.
Le délai de 3 mois devrait commencer à courir à partir de la date de cette lettre.

Cependant, il est difficile de justifier que le délai de 3 mois puisse commencer à courir en cas d'absence de décision.
En effet, si le CPAS ne prend pas de décision, vous n'êtes pas informé de la possibilité d’introduire un recours et du délai dans lequel vous devez le faire.
Vous pourriez être considéré comme victime d'une atteinte disproportionnée à vos droits de défense par rapport à la personne qui a reçu une décision (puisque toute décision doit mentionner obligatoirement la possibilité de recours).

Donc, si le délai d'1 mois laissé au CPAS pour prendre une décision a expiré depuis plus de 3 mois, il est conseillé de tout de même introduire un recours contre cette absence de décision.
Si le juge vous donne raison, le CPAS devra vous payer l'aide à partir de la date de la demande.

Vous pouvez aussi introduire parallèlement une nouvelle demande auprès du CPAS, pour sauvegarder vos droits si votre recours est jugé tardif.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil