Ai-je droit à un supplément d'allocations familiales si je suis chômeur ou pensionné?

Avant d'aller plus loin

Une réforme des allocations familiales est en cours.

Pour plus d’informations sur la réforme, voyez la fiche « Qu’est-ce qui change avec la réforme des allocations familiales ? ».

1. Cela dépend de vos revenus.

Depuis le 1er janvier 2019, le "supplément social" a changé: vous y avez droit si vos revenus sont inférieurs à un certain montant.

Pas uniquement parce que vous êtes chômeur ou pensionné, donc.

Pour plus d'informations, voyez le site internet de FAMIWAL.

2. Dans l'ancien système, vous aviez droit à un supplément d'allocations familiales si vous étiez chômeur ou pensionné, et si vous remplissiez les conditions suivantes.

  • Vous deviez être attributaire : c’est vous qui ouvriez le droit aux allocations familiales et qui les demandiez.
    Ce supplément était accordé pour les allocations familiales des enfants dont l’attributaire était chômeur ou pensionné.

  • Vous deviez :

    • être pensionné (pension de retraite) ;

    • ou bénéficier d’une pension de survie ;

    • ou être chômeur depuis au moins 6 mois (le supplément est accordé à partir du 7ème mois de chômage, mais il est payé le mois d’après) ;

    • ou travailler à temps partiel et bénéficier d’une allocation de garantie de revenus;

    • ou être en faillite (si vous êtes travailleur indépendant).
       

  • Vos revenus, ou les revenus de votre ménage, ne pouvaient pas dépasser un certain montant.

Attention, ce supplément ne pouvait pas être cumulé avec le supplément pour famille monoparentale, sauf à partir du 3ème enfant.

En plus de ce supplément, le supplément d'âge pour le 1er enfant était doublé.

Si vous aviez droit au supplément pour un mois, vous le gardiez pour tout le reste du trimestre et pour le trimestre suivant.

Si vous recommenciez à travailler et si vos revenus restaient inférieurs au montant plafond, vous gardiez votre supplément pour 8 trimestres maximum.

Si vous retravailliez puis redeveniez chômeur(se) dans les 6 mois, vous aviez droit au supplément directement (sans attendre une nouvelle période de 6 mois).

Pour demander ce supplément, vous deviez compléter le formulaire S, et y indiquer vos revenus bruts.

Votre droit au supplément est validé 2 ans plus tard, quand votre caisse d'allocations familiales reçoit le flux fiscal (informations exactes sur vos revenus).
Attention donc, si vous êtes tout juste sous le montant maximum de revenus pour avoir droit au supplément, vous pourriez devoir rembourser le supplément 2 ans plus tard (si la caisse se rend compte que vos revenus étaient supérieurs au montant maximum).

Pour plus d'informations sur ce supplément, voyez le site internet de FAMIFED.

Retour à l'arborescence
x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Accueil