Avant d’aller plus loin

Attention : le statut officiel d'aidant proche, et ce congé, sont effectifs à partir du 1er septembre 2020.

Pour cette fiche :

  • aidant proche = la personne qui aide
  • personne aidée = la personne dans une situation de dépendance, aidée par l'aidant proche

Oui, à partir du 1er septembre 2020, et uniquement à certaines conditions.

Pour plus d'informations, voyez la fiche "A quelles conditions puis-je obtenir le congé pour aidant proche?".

C'est un congé thématique, comme le congé parental, le congé pour assistance médicale, ou le congé pour soins palliatifs.

Grâce à ce congé, vous pouvez:

  • suspendre complètement votre contrat de travail pendant 3 mois maximum par personne aidée et maximum 6 mois sur toute votre carrière. Vous n'êtes pas obligé de prendre 3 mois de congé en une seule fois. Vous pouvez diviser votre congé en périodes de 1, 2 ou 3 mois ; 
     
  • ou réduire votre temps de travail à mi-temps ou à 4/5ème, pendant 6 mois maximum par personne aidée et maximum 12 mois sur toute votre carrière. Vous n'êtes pas obligé de prendre 6 mois de congé en une seule fois. Vous pouvez diviser votre congé en périodes de 2, 4 ou 6 mois.

Attention: si vous travaillez à temps partiel, vous ne pouvez prendre ce congé qu'à temps plein (pas à mi-temps ni à 4/5ème).

Vous devez informer votre employeur:

  • par écrit ;
  • au moins 7 jours avant la date du début du congé (sauf si vous avez avec votre employeur un accord écrit fixant un autre délai) ; 
  • par recommandé ou en mains propres contre accusé de réception.

Dans votre écrit, vous devez préciser les dates de votre congé, et les horaires si vous prenez ce congé à temps partiel.

Vous devez joindre votre reconnaissance d'aidant proche (la reconnaissance pour les droits sociaux).

Pendant ce congé, vous recevez une allocation payée par l'ONEM. 

Un arrêté royal doit déterminer le montant et les conditions de cette allocation.
Mais tant qu'il n'y a pas d'arrêté royal spécifique pour le congé d'aidant proche, vous avez droit à la même allocation que pour congé pour assistance médicale.

Pour plus d'informations, voyez le site de l'ONEM - Barèmes.

Si vous demandez ce congé, vous êtes protégé contre le licenciement:

  • à partir de votre demande ;

  • et jusqu'à 3 mois après la fin de votre congé.

Votre employeur ne peut pas vous licencier uniquement parce que vous demandez un congé en tant qu'aidant proche. 

Mais il peut vous licencier pendant pour une autre raison.

Cela veut dire que votre employeur ne peut pas vous licencier pour une raison liée à votre congé en tant qu'aidant proche, mais il peut vous licencier pour une raison étrangère à ce congé (à condition, bien sûr, de respecter les autres conditions légales du licenciement).

Si votre employeur vous licencie pour une raison liée à votre congé, il doit vous payer :

  • une indemnité de 6 mois de rémunération brute ; et
  • une indemnité de rupture (sur base du contrat de travail).

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire