Avant d’aller plus loin

Cette fiche ne contient que quelques informations générales. Pour plus d'informations, adressez-vous à votre mutuelle.

Attention à 2 choses :

  • Les règles ne sont pas tout à fait les mêmes pour les travailleurs salariés, les travailleurs indépendants et les fonctionnaires.
  • La notion de personne à charge n’est pas la même dans les différents régimes de sécurité sociale.
    Par exemple, une personne à charge pour l’assurance maladie-invalidité n’est pas nécessairement une personne à charge pour les allocations pour personnes handicapées, ni pour le chômage.

Cela dépend des revenus de votre partenaire.

  • Si votre partenaire n’a pas ou peu de revenus (c’est-à-dire des revenus inférieurs à un certain montant régulièrement indexé - voyez le s ite de l'INAMI), vous percevez des indemnités de mutuelle au taux famille à charge : 65 % de votre rémunération.
     
  • Si votre partenaire a des revenus supérieurs à ce plafond, vous percevez vos indemnités au taux cohabitant : 40 % de votre rémunération.

Attention:

  • la situation est différente si vous cohabitez aussi avec un ou plusieurs enfants ou parents dont les revenus sont inférieurs au plafond.
     
  • votre situation familiale n’est pas prise en compte au début de votre maladie (salaire garanti et indemnités d’incapacité primaire de 60 % de votre rémunération).
    Ce n’est qu’après 1 an de maladie que les indemnités d’invalidité sont calculées en fonction de votre situation familiale.
     
  • Il n’y a aucune différence entre les couples mariés, cohabitants légaux et concubins.

Pour plus d'informations et pour les montants exacts, voyez le site internet de l'INAMI.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter :

Le contenu ci-dessus est réservé aux abonnés de Droits Quotidiens.

Pour le visualiser :

Pas encore abonné ?

Renseignez-vous sur les abonnements disponibles.

Découvrir les services

Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) Pour en savoir plus sur les Creative commons cliquez sur l’image

Ce contenu pourrait également vous plaire