Ai-je droit au chômage si j'accepte une rupture de mon contrat de travail de commun accord?

En principe, non. Si vous signez une rupture de commun accord, l’ONEM considère que vous êtes en chômage volontaire : vous êtes responsable de votre chômage puisque vous avez accepté que votre contrat de travail prenne fin. Vous risquez d’être exclu(e) des allocations de chômage pendant 4 à 52 semaines. Cette sanction peut être remplacée par un avertissement, ou être accompagnée d’un sursis. La durée exacte de votre exclusion (entre 4 et 52 semaines) est décidé...

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.

Retour à l'arborescence Accueil