A quel taux d'allocation de chômage ai-je droit si je vis avec mon partenaire ?

Avant d'aller plus loin

Seuls les ex-travailleurs salariés ont droit au chômage.

Les travailleurs indépendants n’y ont pas droit, sauf s’ils ont été travailleurs salariés avant d’être indépendants, à certaines conditions.

Les fonctionnaires ont un régime propre, à part. Renseignez-vous auprès du service du personnel.

 

Ces fiches ne contiennent que les informations générales. Pour tout détail ou question supplémentaire, adressez-vous à l’Office national de l’emploi (ONEM), ou à votre organisme de paiement (syndicat ou CAPAC – Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage).

Cela dépend des revenus que perçoit votre partenaire, que ces revenus soient professionnels, par exemple une rémunération, ou des revenus de remplacement.

En matière de chômage, il n'y a pas de différence entre les couples unis par le mariage, la cohabitation légale et l'union libre (concubinage).

 

  • Si votre partenaire n’a aucun revenu, vous avez droit au taux cohabitant avec charge de famille (le plus avantageux).

Bon à savoir: si votre partenaire n'a aucun revenu, et si vous vivez avec d’autres personnes en plus, qui elles touchent des revenus, ceux-ci ne seront pas pris en compte.

Par exemple, si vous vivez avec votre partenaire qui n’a aucun revenu, et avec un ami, vous recevez une allocation au taux de cohabitant avec charge de famille, peu importe les revenus que touche votre ami.

 

  • Si votre partenaire a des revenus mensuels inférieurs à un montant plafond (environ 765 EUR bruts par mois pour le salaire) vous avez droit au taux cohabitant avec charge de famille.

Attention:

  • Le montant plafond des revenus est indexé régulièrement.
  • Il est différent pour les revenus professionnels (salaire) et les revenus de remplacement.
  • Tous les revenus de remplacement ne sont pas pris en compte de la même manière: les plafonds varient selon les revenus.
  • Pour connaître les montants, voyez le site internet de l'ONEM - situation familiale.

 

  • Si votre partenaire a des revenus supérieurs à ces plafonds, vous avez droit au taux cohabitant sans charge de famille (moins avantageux). En effet, comme le ménage est composé d’une autre personne bénéficiant d’un revenu, on considère que les charges du ménage peuvent être partagées. Le montant de l’allocation est donc moins élevé.

 

Attention, lorsque vous vous installez avec votre partenaire, ou lorsque ses revenus augmentent, vous devez le déclarer à l’ONEM (formulaire C 1 de déclaration de la situation familiale).

 

Si vous ne le faites pas et si vous continuez à percevoir les allocations de chômage au taux isolé/cohabitant avec charge de famille, alors que vous êtes cohabitant, vous pouvez être sanctionné par l’ONEM.

Pour plus d’information, voyez la question « Qu’est-ce que je risque si je ne déclare pas à l’ONEM que je vis en colocation ? »

 
Retour à l'arborescence

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

La suite de ce contenu est réservé aux affiliés de Droits Quotidiens. Pour visualiser une réponse complète, actualisée et claire, veuillez vous connecter ou demander vos accès.

Déjà affilié ?

Pas encore affilié ?

Obtenez la réponse complète en 2 clics.